Angkor : Banteay Srei – citadelle des femmes

Quand Banteay Srei a été construit ?

Banteay Srei a été construit sous le règne de deux rois angkoriens à la fin du 10ème siècle.plus précisement avril-mai 967 la dernière année du règne de Rajendravarman, sous lequel au moins une partie de la construction a probablement été commencée. Son successeur Jayavarman V (968-1000) est également mentionné dans les inscriptions trouvées dans le temple.

Yajnavaraha, l’un des fondateurs du temple, était un officier de haut rang sous le règne de Rajendravarman. Le roi lui a décerné des terres et 3 temples shivaite ont été érigés par lui, dont Banteay Srei, en association avec son frère cadet. Consacrés en 967, les temples ne furent pas achevés lorsque Rajendravarman mourut en 968. La construction continua pendant le règne de Jayavarman V avec Yajnavaraha agissant comme son précepteur.

L’origine du nom Banteay Srei ou citadelle des femmes

En khmer «Banteay Srei» signifierait «citadelle des femmes», mais c’est un nom contemporain qui découle probablement d’une prononciation phonétique de Banteay Sri. Qui signifie la «ville propice», qui n’est pas le nom original du monument. Et oui il écrit dans tous les guides que c’est la citadelle des femmes mais attention aux mauvaises traductions.

Les inscriptions découvertes dans le monument donnent son nom original en sanscrit comme étant «Isvarapura», la «ville de Shiva». Beanteay Srei est un temple shivaite: l’idole principale située dans la tour-sanctuaire centrale était un linga, la représentation phallique de Shiva. Bien que petit, de taille, Banteay Srei est l’un des joyaux de l’art khmer en raison de la qualité exceptionnelle de son décor sculpté, creusé dans le grès rouge. Une structure de plain-pied, le complexe de bâtiments qui composent Banteay Srei est organisé sur un axe est-ouest. Un lieu de culte, c’était aussi un lieu de pèlerinage avec le devoir de fournir l’hospitalité. Représentation de la résidence céleste des dieux calquée sur les idées indiennes, ce temple était organisé de manière hiérarchique. Le complexe central du monument, actuellement accessible aux touristes, doit avoir été réservé à une élite, alors que la longue passerelle et ses bâtiments adjacents à l’est du complexe principal étaient ouverts à tous.

Quand Banteay Srei a-t-il été découvert ?

Situé au milieu de la forêt dans une région dépourvue de vestiges archéologiques, on peut comprendre pourquoi il a échappé à l’attention générale pour longtemps – sa découverte par le lieutenant Marec, officier du service géographique, n’a été faite qu’en 1914.

Il n’a pas été dégagé avant 1924, après le vol et le scandale qui a suivi l’année précédente de quelques des pierres. Banteay Srei, l’un des temples mythique d’Angkor, est devenu célèbre au travers de l’aventure de Malraux, qui y vola 1 bas relief et deux apsaras en 1923. En effet pour la petite histoire a 22 ans, Malraux avait déjà réussit à ruiner sa très riche épouse Clara. Pour renflouer ses caisses personnelles il se fit recommander auprès de l’Ecole française d’Extrème-Orient. Il loua 4 charrettes à bœufs et démonta 4 bas reliers situés sur la tour de gauche au fond du temple. L’expédition ne fut pas un secret très bien gardé car ils furent arrêtés des leur retour à Siem reap. Malraux fut assigné à résidence à Phnom Penh et fut condamner au Cambodge à 2 ans de prison dont 1 ferme. Je me demande l’état des prisons cambodgienne à l’époque. A la suite à une campagne de soutiens de la part de nombreuses personnalités et politiciens français il pu faire appel du jugement et s’en tira à 1 an avec sursis. Pas très glorieux pour les français ce petit épisode !

Pourquoi allez voir Banteay Srei ?

Étant donné le charme particulier de Banteay Srei – son remarquable état de conservation et l’excellence d’une technique ornementale presque parfaite – il ne faut pas hésiter, de tous les monuments du groupe d’Angkor, à lui donner la plus haute priorité. Banteay Srei ou le Bayon par ordre de mérite – néanmoins, Banteay Srei est par consensus populaire un «joyau précieux», le «joyau de l’art khmer». Les proportions de Banteay Srei restent inexpliquées et étonnent toujours – c’est une sorte de «caprice», où le détail exquis et abondant est plus impressionnant que la masse.

Description du site de Banteay Srei

 

Entrée du site
Allée principale

Il s’agit d’une voie processionnelle bordée de bornes décoratives qui conduit à la troisième enceinte.

Les bâtiments de la première enceinte ont subi une anastylose complète. Une anastylose c’est un terme archéologique qui désigne la technique de reconstruction d’un monument en ruines grâce à l’étude méthodique de l’ajustement des différents éléments qui composent son architecture.

Les devatas femelles ont leurs torses nus et jouent avec des fleurs. Leurs cheveux sont mis en tresses et ils sont richement ornés.

Le terrible démon Râvana à dix têtes

Il y avait aussi des figures accroupies sur les côtés des escaliers avec des corps d’hommes et des têtes de singes.

Impressions :

  • Pas très loin d’Angkor cela vaut le détour et en plus c’est compris dans votre billet.
  • Le temple était plus petit que ce que je pensais je m’attendais a quelque chose de plus grand et imposant.
  • La qualité des sculptures est remarquable et c’est ce qui fait son charme et sa popularité.
  • A 25 km au nord d’Angkor par une route goudronnée.

Conseils :

  • Y aller entre midi et 13h30 lorsque nous sommes repartis avant 14 nous avons vu environ 70 personnes qui débarquaient alors que quand nous l’avons visité il y avait personne (ou du moins 10/20).

Informations complémentaires : cliquez ici

Si vous souhaitez voir mes autres articles sur le Cambodge cliquez ici

Si vous souhaitez voir les vidéos du Cambodge cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.